avril 2, 2015

Comment la vie d’agence peut tuer votre créativité ?

Comment la vie d’agence peut tuer votre créativité ?

Voici quelques astuces utiles pour éviter de sombrer !

En me lançant dans la vie professionnelle, j’étais comme vous, je partais à la chasse au CDI le fusil chargé de motivation. Mais ça, c’était avant.

Avant les stages, les rencontres, les jeunes DA , les vieux DC, les bons CR, les mauvais planneurs, les drôles de commerciaux… Avant, que je réalise que nombre d’entre eux étaient touchés par une étrange maladie : le quotidien.

Ce mal qui fait peur aux jeunes mariés plus que leurs belles mères respectives, peut aussi bien ronger votre esprit créatif que votre vie amoureuse. Et croyez-en l’expérience d’un jeune homme qui partage — avec joie — la vie de sa compagne depuis plus de 10 ans : vous devez rendre chaque jour unique, pour atteindre vos rêves les plus fous.

Pour vous empêcher de gâcher votre potentiel, de sombrer dans un train-train quotidien qui vous fera détester votre travail — et votre vie — voici 5 pièges mortels et quelques astuces pour les éviter :


1. Arrêtez de n’être qu’un simple Concepteur Rédacteur, Directeur Artistique, Planneur… Soyez juste « Créatif » !

Ranger les personnes dans des cases c’est commode. Cela permet de mettre un titre sur un CV, d’évaluer les salaires, d’assurer une certaine satisfaction personnelle… Malheureusement, cela limite aussi les horizons de chacun.

Dans les différentes agences où j’ai travaillé, j’ai constaté que la bonne idée créative — celle qui tue — n’était pas la propriété d’un poste en particulier. Du stagiaire au président, on peut tous prendre la place de l’autre, pour quelques heures ou toute la vie.

Vous aussi vous connaissez un directeur artistique devenu photographe, un concepteur-rédacteur devenu planneur, un commercial devenu rédac… Nos métiers ont cette capacité formidable à nous faire voyager d’univers en univers tous les jours : n’hésitez pas à aller jusqu’au bout de ces ouvertures et à vous reconvertir le temps d’une réunion, d’un projet… ou d’une carrière. Quel que soit votre job actuel, créatif ou commercial, votre plus grande force est votre créativité : laissez-la s’exprimer… sans préjugés.


2. Le Team Créatif a tué votre amour (de la création)

Le Team Créatif est ce qui ressemble le plus sur Terre à une vie de couple : vous ne quittez plus votre moitié, vous finissez les phrases de l’autre, vous faites vos courses ensemble… Mais attention, ce que vous gagnez en fluidité dans le travail, vous pouvez aussi le perdre en capacité d’innovation. Et rien n’est pire pour un créatif que de ne plus être surpris par ses propres idées.

N’attendez pas d’en arriver là pour vous mettre en danger ! Sans abandonner pour autant votre team adoré, ne rechignez pas à travailler avec d’autres collaborateurs, anciens ou nouveaux. Si vous ne pouvez pas le faire dans votre agence pour des raisons d’organisation, pensez aux missions freelances ou à vos projets créatifs personnels… Vous pouvez également épicer votre vie de couple en invitant un troisième partenaire dans la boucle…

Fini les recettes, les conventions, les bouses-minutes : vous découvrirez rapidement le potentiel de ces échanges imprévisibles : pour le pire comme pour le meilleur !


3. Vous finissez par prendre tous les nouveaux briefs comme des corvées

Le weekend a été trop court et les fêtes trop longues. Vous arrivez à l’agence à l’heure — 11h quoi — accompagné de deux belles valises sous les yeux. Et pourtant votre prochain brief, qui ressemble étrangement à celui d’avant, n’est pas la pire des malédictions.

Qu’il s’agisse d’un énième retour client ou d’une compétition à enjeu, chaque brief mérite un peu plus d’attention que vous ne le pensez. Car, malheureusement pour vous, le plus beau projet de votre vie ne commencera pas forcément par un brief sculpté dans une tablette d’ivoire, avec un autocollant sur le recto intitulé “BRIEF DE TA VIE, MEC”.

En vous prouvant que vous pouvez vous investir à n’importe quel moment, sur n’importe quel sujet, vous aurez plus confiance en vous et exploiterez tout votre potentiel créatif. Comme pour le Loto : il n’y a que ceux qui jouent, qui gagnent ! (Même si, je vous rassure, vous avez le droit de flaner de temps en temps !)


4. Créatif VS Commerciaux : cette guerre des clans vous épuise

“Les créatifs détestent les commerciaux. Les commerciaux méprisent les créatifs. Les planneurs se pensent créatifs, et ne servent à rien”

Voilà le genre de clichés que l’on apprend des les premiers jours dans les écoles de communication, les stages ou les pauses café. Et je connais bien des agences où cette ambiance délétère fait partie du quotidien… Mais comment obtenir la confiance de ses clients, si l’on ne se fait pas déjà confiance entre nous ?

Bien sûr, vous n’avez pas besoin de devenir le meilleur ami de ce chef de projet qui vous énerve. Mais baver dans son dos toute la semaine n’en fera pas un meilleur élément. Vous n’êtes pas là pour juger les gens, mais pour tirer le meilleur d’eux-mêmes… pour le bien de votre agence, de votre santé mentale… et de votre book !

Pour obtenir ce que vous voulez, soyez égoïste : aimez-vous les uns les autres.


5. Vous réalisez que vous détestez votre vie : cassez-vous !

Vous n’avez plus envie de vous lever le matin ? Cassez-vous ! Vous préférez être au placard que de toutes les compétitions ? Cassez-vous ! Vous rêvez de quitter cette profession superficielle ? Cassez-vous !

Les raisons et les solutions ne manquent pas… comme les excuses de ne pas le faire. Et pourtant demain matin vous pourriez vous réveiller en Nouvelle-Zélande ? Ou à la tête d’une Boulangerie bio ? Ou dans une autre agence ?

Si la routine et les tracas quotidiens vous étouffent, rappelez-vous que vous n’êtes pas enchainé à votre bureau et que le monde peut patienter un peu avant votre retour : votre copain a toujours été patient, votre employeur — malin — sera ravi de vous laisser prendre un long congé sans soldes, votre meilleur(e) ami(e) se fera un plaisir d’occuper votre appartement parisien…

Attention : si 90% de vos collaborateurs vous énervent avant même d’avoir ouvert la bouche, il est temps pour vous d’agir… Et vite !


Et vous ? Quels sont vos remèdes anti-routine ?

En tant que Freelance, j’ai une vision particulière de la vie d’agence. Pourtant, tous ces petits dysfonctionnements me sautent aux yeux. Et vous ? Comment gérez-vous le quotidien ? Répondre à cette question sera l’un des premiers pas de notre grande thérapie de groupe !

Vous revenez la semaine prochaine ?

Non classé
Share: / / /

One thought on “Comment la vie d’agence peut tuer votre créativité ?

  1. Bonjour Anthony,
    Ton article est très juste et je suis étonné que tu sois parvenu à cette analyse aussi « jeune » !
    Pour ma part, j’ai mis une quinzaine d’années et divers postes (de CR à DC et DGA) à me rendre compte qu’effectivement routine et créativité n’étaient absolument pas compatibles et que, même avec la meilleure volonté du monde, rester frais, free et fou en agence ne durait qu’un temps.
    Désormais free-lance, je crois servir pleinement ce beau métier que j’ai toujours aimé.
    Je te souhaite de très beaux moments de création !
    Yannick Gaillard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *